Le programme PWN Paris Mentoring : une véritable aventure humaine

10 March 2020

Le rendez-vous est pris ce jeudi matin, à 10h30 en visio conférence, confinement oblige. A l’ordre du jour : le programme de Mentorat qu’offre chaque année PWN Paris en exclusivité à ses membres. Le succès est au rendez-vous puisque pas moins de 43 binômes ont été constitués pour cette nouvelle édition. L’association accompagne depuis de nombreuses années le développement professionnel de ses membres grâce à ce programme, un des 3 axes du volet Develop impulsé par Romaine Johnstone : Unleash Your Talents, Drive Your Career et le programme de Mentoring. A plus de la moitié de ce parcours 2019-2020, trois de ses organisatrices, Edith Lafargue (Leader Mentoring Programme),  Sylvie Serre, (Team Leader Classic) et Elise Ramin (Team Leader Classic) racontent la façon dont elles vivent cette expérience. Pour elles, il s’agit d’une véritable aventure humaine avec un maitre mot : celui de la transmission.

« Chaque année, la magie opère, explique Elise Ramin. Quelque chose qui n’est pas normé se produit ». « C’est juste, poursuit Edith Lafargue. C’est l’histoire d’une magie de la relation entre deux personnes ». Ces propos sont étonnants quand on sait qu’ils sont tenus avec une très grande modestie par les organisatrices de ce programme de mentorat 2019-2020 PWN Paris. Comme si le succès indiscutable du programme ne devait rien ou si peu à ces bonnes fées qui déploient pourtant une énergie démentielle pour associer le bon mentor avec la bonne mentee et répondre ainsi à de nombreuses femmes en plein questionnement sur leur carrière professionnelle. Mais pour que le charme opère, chaque équipe PWN mentoring travaille chaque année d’arrache pied pour offrir un cadre propice aux échanges entre les participants. Plusieurs rendez-vous collectifs avec mentors, les mentees ou les deux communautés (1) ponctuent l’année et donnent un rythme à leur réflexion. Par ailleurs, le programme de cette année s’articule autour de 3 types de mentorat : le mentorat classique où des femmes expérimentées encadrent des femmes à la recherche de soutien dans la conception de leur carrière;  le reverse mentoring où des natifs du numérique encadrent des mentorés moins avertis du numérique;  et depuis un peu plus d’un an, le mentorat inclusif. Ce dernier parcours a été lancé début 2019, faisant de PWN Paris le premier réseau féminin d’Ile-de-France à proposer un programme où les hommes sont mentorés par des femmes. « Nous sommes convaincues que pour atteindre un objectif de diversité, il est important d’inclure les hommes et d’avoir un discours inclusif », déclarait au moment de son lancement Cécile Bernheim, ex co-présidente PWN Paris. « Aujourd’hui, l’environnement a complètement changé. Les réseaux et les entreprises prennent de plus en plus la question de la diversité comme un axe stratégique important et les lois évoluent. Il est normal que nous, en tant que réseau de femmes, nous prenions acte de ces évolutions et que nous ne nous adressions plus uniquement à un public féminin. » 

Excepté le nombre important de candidats qui se pressent chaque année pour s’inscrire, il est difficile d’évaluer un dispositif autant basé sur l’humain. Pour y voir un peu plus clair, les membres de l’équipe (2) ont lancé un sondage auprès des participantes. « Il s’agissait de voir assez vite si les binômes fonctionnaient ou pas », explique Edith Lafargue, coach en carrière, membre PWN depuis un an et elle-même mentor. « Nous avons eu peu de défections. La mayonnaise a pris : un travail en commun s’est fait et plusieurs rendez-vous ont eu lieu. » 

A travers ce questionnaire, l’autre objectif visé était d’évaluer les attentes des sondés. « Les femmes s’interrogent sur leur évolution de carrière, sur un changement d’orientation et ont besoin de pouvoir échanger », synthétise Edith Lafargue. D’autres questions liées au développement personnel émergent aussi : la confiance en soi, la façon de prendre sa place dans un environnement masculin etc. « Le sondage a permis de mettre au jour les attentes moins visibles de personnes isolées dans leur travail ou bien qui venaient de quitter leur emploi et pour lesquelles le besoin d’un réseau est fondamental », ajoute Sylvie Serre, consultante et formatrice, mentor pour la troisième année consécutive.Tout ce pour quoi PWN Paris existe en résumé. Et à travers son programme de mentorat, l’association apporte une réponse encore plus individuelle à chacune.

Le mentoring est une relation engageante puisqu’un mentor contribue au développement du mentee grâce à son expérience professionnelle. Au travers de rendez-vous informels et réguliers, mentor et mentee tissent une relation particulière qui aidera la mentee à atteindre ses objectifs.  « Ce qui est bien dans le mentorat, ajoute Sylvie Serre, c’est qu’on y met de sa personne, on créé un lien. Là où un coach restera neutre et ne se servira pas de ses expériences personnelles pour aider son interlocuteur, le mentor utilise son vécu pour faire réagir ou réfléchir le mentee. »

Si l’avantage que peut tirer un mentee de cet échange semble évident - retour d’expérience, un regard extérieur bienveillant et motivant-, les bénéfices pour le mentor sont moins connu mais tout aussi nombreux. « La première fois que je me suis inscrite au programme, explique Sylvie Serre, je voulais occuper les deux positions : j’avais l’âge pour être mentor et j’avais aussi des questions de positionnement à résoudre. Il n’y avait plus de place pour être mentee alors je suis devenue mentor et ça m’a plu, se souvient-elle. La position de mentor faisait avancer le projet et le mentee. Ça m’a procuré une grande satisfaction. » « J’aime partager mon expérience avec quelqu’un de moins expérimenté et dans le questionnement », renchérit Elise Ramin, DRH international et membre PWN depuis deux ans. « Je ne connaissais rien du mentoring explique-t-elle. Mais l’année dernière, une de mes collaboratrices m’a dit qu’elle aimerait que je sois son mentor. Ça a été un double déclencheur: j’ai finalement rejoint le programme et je suis devenue mentor! » 

Le secret d’un mentorat réussi résiderait donc dans la qualité de l’échange, une alchimie difficile à fabriquer a priori. «  C’est un luxe d’être écouté, de partager ses expériences », souligne Edith Lafargue. « Quand je sens que c’est nécessaire, je donne des outils à ma mentee pour l’aider à mieux vivre une situation. C’est toujours un moment riche. D’ailleurs, le partage se fait dans les deux sens : souvent au cours d’une discussion, je note des choses qui me touchent et ça chemine en moi sur le long terme. »  Même son de cloche chez  Sylvie Serre : « La mentee que j’accompagne cette année vient d’un univers que je ne connais pas et que j’appréhende au fil des échanges », raconte-t-elle. « J’entre dans la tête d’une cadre de 40 ans ! Et je découvre une problématique plus large à travers elle. J’apprends beaucoup; il n’y a pas d’enjeu et c’est très reposant. » 

Le succès d’un mentorat s’évalue sur le très long terme. « Je me dis que ça a fonctionné quand j’ai des nouvelles des participantes au-delà du programme », estime Sylvie Serre. C’est ce qui s’est passé avec Nathalie que Sylvie accompagnait l’année dernière: « Aujourd’hui, on se donne toujours des nouvelles et on dîne ensemble. Même si le programme prévoit qu’on rompe ce lien à un moment donné, je dirais qu’il s’agit plutôt de sortir du rapport mentor/mentee pour faire évoluer la relation vers autre chose. » 

Avec chaque année davantage de candidates, le programme de mentoring PWN Paris confirme sa belle dynamique. La constitution d’un programme pérenne pour mentors auxquels il faudrait apporter des contenus plus structurants est à l’étude. Un groupe Linkedin PWN Paris Mentors, animé par les membres du groupe, a été lancé cette année et des webinars à l’attention des mentors permettent d’ores et déjà d’aborder les spécificités du contrat noué avec les mentees, ses avantages comme ses limites. A plus long terme, PWN Paris collabore avec PWN Mentoring Global, notamment Georgeta Dendrino, pour avancer sur une labélisation de l’offre de PWN en mentoring.

 
(1) les rendez-vous passés et à venir: 
6 novembre 2019 : grande soirée de lancement du programme PWN Paris Mentoring chez notre partenaire Moody’s.
3 mars 2020 : soirée de mi-parcours pour mentors et mentees : restitution des résultats du sondage, travail en sous-groupes autour du thème « Oser », témoignages et rappels des jalons du parcours. 
26 mars : e-ateliers de co-développement sur la posture du mentor 
7 avril : webinar gratuit : « Les 10 clés d’un entretien de recrutement réussi », de 18h à 19h 
8 juin : webinar sur la réorientation de carrière, transition entrepreneuriale, de 18h à 19h30 
2 juillet : soirée de clôture du programme chez Moody’s 
 
(2) Edith Lafargue (Lead Mentoring Programme), Danielle Deffontaines, (Team Leader Reverse & Inclusive) - Sylvie Lafosse, (Team Leader Classic), Sylvie Serre (Team Leader Classic) et Elise Ramin (Team Leader Classic). 
 

Plus d’informations sur notre programme de mentorat 

https://www.pwnparis.net/about-us/what-we-offer/28:mentoring.html 

#empowerment #mentoring #develop #inspire

 

We use cookies to ensure you get the best experience on our website. Find out more here.

I accept cookies from this site