Olivia Giscard d’Estaing, membre du Conseil de surveillance d’Optigestion, co-fondatrice et conseillère stratégique de « Re-Imagine Europa », éditrice de la newsletter " Mes Clés Pour Investir "

Après plus de vingt-cinq ans passés à des postes de responsabilité au sein de grands groupes financiers (HSBC, ABN Amro), j’ai décidé de retrouver une liberté de fonctionnement me permettant d’engager de nouvelles initiatives. 

 Avec une première motivation : concentrer mon énergie à rendre plus accessible la compréhension de l’économie et des marchés financiers tout en conseillant les épargnants. Convaincue que chacun et chacune de nous a tout à gagner à mieux connaître les enjeux de la gestion de l’épargne pour accompagner chaque étape de sa vie. L’éducation financière au service de ses préoccupations : l’éducation des enfants, les loisirs, la santé, la préparation de sa retraite etc…L’argent comme un moyen d’accomplir ses vœux.

Mais pour cela, l’éducation financière doit être largement améliorée. La sphère financière peut en effet paraître opaque avec son langage propre, ses mécanismes, sa complexité. Ma longue expérience et ma volonté de la transmettre me permettent cependant de donner les clés pour comprendre ces phénomènes. Mieux comprendre pour devenir maître de son destin.

J’ai donc décidé de rejoindre une société de gestion indépendante, Optigestion, et de publier chaque semaine une newsletter hebdomadaire : www.mesclespourinvestir.com. Cette lettre a pour ambition de décrypter une à trois informations économiques ou financières par semaine. Elle s’adresse à toutes celles et ceux qui veulent comprendre en quelques minutes l’essentiel de l’actualité économique et financière sans forcément être des spécialistes. 

Avec une attention toute particulière pour les femmes trop souvent éloignées de la sphère financière.  Selon une étude réalisée en France en mars 2018 par le cabinet Heidrick & Struggles, les comités de direction des grands groupes financiers cotés ne comptent en effet que 7 % de femmes. Il y a encore très peu de femmes dans les métiers de la gestion d’actifs avec de nombreuses sociétés de gestion où n’apparaissent qu’une minorité de femmes gérantes.

Pourtant, qui peut mieux comprendre les préoccupations des femmes que d’autres femmes ? Il faut donc saluer toutes les initiatives qui visent à mieux intégrer les femmes dans ce monde économique et financier essentiellement masculin. Et l’association PWN peut jouer un rôle important à cet égard en développant des rencontres comme les récents « ateliers de la banque Oddo » organisés par l’équipe Top executive. Cela ne peut qu’encourager les femmes à mieux prendre soin de leur argent.

Ma liberté d’expression retrouvée m’a également permis de m’engager dans une association européenne « Re-Imagine Europa » que nous avons créée en 2017. Son ambition : être force de propositions concrètes venant d’experts européens de la société civile afin de poursuivre l’achèvement d’une Europe au bénéfice de ses citoyens. Travailler auprès de suédois, allemands, italiens, espagnols, portugais, danois, hollandais et finlandais a plus que jamais renforcé ma conviction que seule l’Europe forte et unie peut répondre aux enjeux de notre société.

Et pour me détendre au milieu de toutes ces préoccupations très sérieuses, quoi de mieux que la proximité des chevaux, mon animal favori ? Mais comme le challenge nous motive, Samba et moi parcourons les concours hippiques à la recherche de sensations fortes ! 

We use cookies to ensure you get the best experience on our website. Find out more here.

I accept cookies from this site